Un Doulx Regard invite ...

Classico Terzetto Italiano

FLUTE, VIOLON ET GUITARE : PROGRAMME
au Bouclier Strasbourg 18 Mai 2010

JEAN JACQUES PRINTEMPS (?-? XIX SEC.)
Sérénade op.12
(Tempo di Marcia - Andante - Minuetto - Rondò/Marcia)

JOSEPH KUFFNER (1776 - 1856)
Serenade op. 2
(Romanza - Allegro - Minuetto - Tema con variazioni e finale)

FERDINANDO CARULLI (1770 - 1841)
Trio op.9, n.1 en La majeur
(Allegro - Romance - Rondò)


Ubaldo Rosso, flute
Carlo De Martini, violon
Francesco Biraghi, guitare


decoration

La fin de l'époque classique et les nouveaux idéaux que la Révolution française avait diffusés en Europe firent en sorte que la musique composée dans les capitales européennes au tout début du XIXème siècle fut destinée à une consommation - publique ou privée - vaste et étendue, c'est-à-dire pas seulement réservée à la noblesse ou aux classes sociales les plus riches comme par le passé. Vu ses caractéristiques d'instrument portatif et polyphonique, la guitare fut facilement utilisée par de nombreux compositeurs de l'époque dans le cadre de musiques de chambre et le trio Flûte-Violon-Guitare fut une formation qui, dans ce répertoire, connut une notoriété considérable. Le napolitain Ferdinando Carulli fut l'un des principaux auteurs de ce répertoire, aussi bien avec des oeuvres originales, comme les trois Trios opus 9 ou le monumental Trio opus 12 (contenant une série de Variations extraites d'un Thème d'Ignaz Pleyel), qu'avec des réélaborations d'oeuvres d'autres auteurs comme les "arrangements" très savoureux des Ouvertures de Rossini, réduites avec goût et habilité à la partie orchestrale. Filippo Gragnani, originaire de Livorno mais émigré lui aussi en France, est un autre auteur qui dédia beaucoup d'énergie au répertoire des musiques de chambre avec guitare et son Trio opus 13 est depuis lors une des oeuvres les plus appréciées, aussi bien pour sa joyeuse synthèse formelle que pour la fraicheur de ses thèmes. Dans le cadre européen, on compte parmi les auteurs les noms de Joseph Kreutzer, auteur de quatre Trios pour flûte, violon et guitare caractérisés par leur structure imposante et formellement très élaborés, de Jean Jacques de l'Ile, mieux connu sous le nom de Jacques Printemps, auteur français à la biographie inconnue mais dont la musique révèle un compositeur de grande valeur. Pour finir, un autre nom brille, celui de Karl Maria von Weber qui sur la scène du Singspiel "Donna Diana" inséra un délicieux Menuet pour flûte, violon (ou alto) et guitare. Les caractéristiques sonores de cette formation sont vraiment particulières : le dialogue entre les deux instruments mélodiques - qui travaillent souvent ensemble ou par imitation, par tierce ou par sixte dans le registre aigu - permet à la guitare de soutenir non seulement la partie de la basse mais aussi le registre moyen, celui de l'alto pour être précis, dans lequel l'instrument d'origine du XIXème siècle donne parfois le meilleur de soi-même. Dans les programmes de concert du Classico Terzetto Italiano, des duos ou des morceaux solistes sont souvent insérés afin d'intégrer un cadre thématique ou musicologique déterminé. La récupération de ce répertoire constitue une incursion intéressante dans la mare magnum de la musique "récréative" ou "de consommation", souvent destinée à être jouée par des amateurs habiles : pour eux, à l'ombre des compositeurs d'opéras et/ou des symphonistes les plus célèbres, une génération précieuse de compositeurs travailla avec beaucoup de passion, d'inspiration et de professionalisme.


decoration

La formation de musique de chambre composée du flûtiste Ubaldo Rosso, du violoniste Carlo De Martini et du guitariste Francesco Biraghi est née en janvier 2005, comme conséquence naturelle d'une intense série de contacts artistiques. Dès les premières répétitions, la collaboration se révéla enthousiasmante, aussi bien sur le plan strictement musical que sur le plan humain : en effet, les trois musiciens vantaient, et vantent toujours, des curriculums individuels de premier ordre, mais ils se sont immédiatement rencontrés de façon absolument naturelle, homogène et synergique lorsqu'il s'est agit de "faire de la musique avec des instruments historiques". Quelques années seulement se sont écoulées depuis les premiers concerts de 2005 au Musée de la Musique de Bologne et à la Bibliothèque Angelica de Rome, mais l'activité a connu une croissance exponentielle¬†: tour en Sicile, tournée en Italie centrale et aussi des concerts dans des salles de tradition à l'étranger (Théâtre d'Adria, Théâtre Alfieri de Turin, Salle Maddalena de Monza, Société du Quatuor de Milano, Temple protestant de Strasbourg ...). Après trois ans d'activité sous le nom de "Trio Rosso-De Martini-Biraghi", dans une nouvelle perspective de communication surtout au niveau international, la formation prend le nom officiel de Classico Terzetto Italiano, un nom dans lequel on retrouve surtout légèreté et profondeur, les deux coordonnées qui guident constamment les choix des interprétations et du répertoire des trois artistes.

Le Classico Terzetto Italiano interprète des programmes originaux du début du XIXème siècle en alternant des pages "à trois" avec des duos flûte-guitare et violon-guitare, une ressource qui permet une remarquable expansion du répertoire. En outre, grâce à une brève introduction verbale du programme, habituellement avant le concert, le public est guidé dans un précieux voyage entre les auteurs, les styles et les pays à la découverte d'un "son" lointain dans le temps mais encore actuel et efficace. Le Classico Terzetto Italiano a programmé en 2009 différents concerts en Italie et à l'étranger (Allemagne, France, Belgique, Finlande, Amérique Centrale). Un CD monographique contenant les musiques de Joseph Kreutzer est aussi en cours de réalisation.


decoration

Ubaldo Rosso a effectué des études musicales au Conservatoire de Gênes sous la conduite du Maitre Glauco Cambursano. Il a par la suite recouvert le rôle de premier flûtiste dans l'orchestre de I Pomeriggi Musicali de Milan et il a aussi collaboré avec le Teatro alla Scala de Milan, avec l'Orchestre de la Rai de Turin et avec l'Orchestre de la RTSI de Lugano. Il a porté une attention particulière à la recherche et à l'étude de la musique antique sur des instruments historiques en participant à des Cours et à des Séminaires dans toute l'Europe et en suivant tout particulièrement les leçons de B. Kuijken à Brema, S. Preston à Clisson et O. Peter à la Schola Cantorum de Basilea. Il a gagné une bourse d'étude du British Council grâce à laquelle il a obtenu le Diplôme de Mérite à la Guildhall School of Music de Londres dans la classe de S. Preston. Depuis plusieurs années il est l'hôte d'Institutions et de Festivals nationaux et internationaux importants, il s'est produit en concert en Italie et dans toute l'Europe, ainsi qu'aux USA, au Canada, au Guatemala, au Mexique et en Malaisie. Il a enregistré des oeuvres pour flûte de Mozart et les six Sonates opus 91 de J.B. de Boismortier. Avec l'Ensemble Astrée, il a à son actif quelques CD dédiés à Felice Giardini, Tomaso Giordani et quelques enregistrements des Concerts de Musique de Chambre d'Antonio Vivaldi. Actuellement il est titulaire de la Chaire de Flûte au Conservatoire "Ghedini" de Cuneo.


decoration

Carlo De Martini, violoniste, il s'est formé artistiquement parlant à Milan et à Salzbourg (école de Sandor Végh). En tant que directeur de l'Orchestre de chambre Il Quartettone (fondé par lui-même en 1987) et avec le quatuor Le Ricordanze, il a enregistré de nombreux CD dédiés à Bartok, Boccherini, Cambini, Mozart et à des compositeurs originaires de la Lombardie, en collaborant entre autres avec Mario Brunello et Giuliano Carmignola. Spécialiste de la pratique instrumentale antique, il a travaillé avec Laura Alvini et Roberto Gini, avec le groupe Aglaia (enregistrement de "L'Arte della fuga" et Concerts pour violon de Bach) et avec Harmonices Mundi (enregistrements d'Albinoni, Stradella et Zelenka). Actuellement il se dédie à l'orchestre classique Accademia Litta avec des instruments d'époque avec qui il propose depuis 2005 une saison de concerts dans des sièges historiques de la ville de Milan et avec qui il a réalisé en 2003 l'organisation de Idomeneo, première expérience du genre en Italie. Invité à de nombreuses éditions des Open Chamber Music fondés par Sandor Végh en Cornouailles, il est actuellement membre du Comité Artistique du Festival der Zukunft de Ernen en Suisse, créé en 1987 par Gyorgy Sébok. Depuis 1981 il est professeur de violon auprès de l'Accademia Internazionale della Musica de Milan où il a formé depuis 1991 l'orchestre juvénile. Depuis plusieurs années, il propose différents cours estivaux de formation orchestrale et il a longtemps collaboré avec l'AsLiCo en dirigeant entre 1997 et 1999 trois organisations pour Opera Domani, un projet pour les écoles, et les oeuvres de Mozart La Flûte enchantée, La Clémence de Titus> et Idomeneo pour le Circuit Régional de la Lombardie entre 1999 et 2003.


decoration

Francesco Biraghi a commencé ses études musicales avec Antonio Barbieri et il les a terminées au Conservatoire Giuseppe Verdi de Milan sous la direction de Ruggero Chiesa. Par la suite il a participé à des cours avec Oscar Ghiglia et, pour le répertoire antique, avec Hopkinson Smith. Avant même de terminer ses études, il a entrepris une intense carrière de concertiste, surtout dans des formations de musique de chambre, ce qui l'a amené à se produire dans plus de quarante pays, suscitant partout l'approbation générale. Au cours de cette activité, il a effectué des enregistrements radiotélévisés et il a tenu des séminaires et des conférences sur la guitare et sur la musique de chambre auprès d'importantes institutions dans les pays qui l'accueillaient. Depuis 1986 il est le collaborateur fixe de la revue Il Fronimo et il a aussi signé de nombreuses notes pour des programmes de concert et discographiques. Depuis 2004 il apparait sur le petit écran pour les introductions des programmes musicaux de la chaine Classica sur les fréquences de Sky TV; ses qualités de communicateur lui permettent en outre de s'exhiber souvent en tant que présentateur d'événements musicaux. Il a tenu des cours estivaux d'interprétation et il est souvent invité à faire partie du jury lors de prestigieux concours pour guitaristes. Il a à son actif plusieurs réalisations discographiques accueillies favorablement par le public et par les critiques. Parmi les initiatives les plus variées dont il a été le protagoniste, il faut citer un mémorable Marathon-Paganini lors d'un gala de bienfaisance qui s'est déroulé dans l'Auditorium du Conservatoire de Novara au mois de mai de l'année 2000. Il enseigne la Guitare au Conservatoire Verdi de Milan.